Repères méthodologiques

Professionnels, responsables associatifs, vous souhaitez mettre en place des actions en direction des parents. Pour vous assurer de la pertinence d’un projet, il doit s’inscrire dans une méthodologie qui comporte différentes phases. Ces repères méthodologiques présentent une approche globale et concrète des différentes étapes de la conduite de projet.

Dynamique autour d’un projet

Réfléchir et mettre en œuvre un projet d’accompagnement à la parentalité nécessite de prendre en compte les 4 éléments suivants:

  • Un projet n’est pas un programme d’actions
  •  Un projet réunit plusieurs personnes
  • Un projet favorise la dynamique de groupe
  • Posture du chef de projet ou de l’équipe-projet

 Un ensemble de questions à se poser

Repérage des besoins et définition des objectifs

  • Comment repérer les besoins des parents ?
  •  Quelle sont les demandes exprimées ?
  • Quel en sont les besoins sous-jacents ?
  • Qu’est-ce que j’observe et comment ?
  • Auprès de qui ?

En fonction des caractéristiques des besoins, les objectifs sont différents. Comment définir un objectif ?

Les objectifs du projet ont deux niveaux: l’objectif général et les objectifs opérationnels

Un objectif est la formulation du but à atteindre et répond à la question « Pourquoi ce projet ? ». Il explicite les résultats attendus du projet et en indique le sens. Il oriente et clarifie le projet en apportant des « balises ». En effet, le risque sans objectif serait de partir dans tous les sens et de perdre l’essence même du projet. Quand les objectifs sont écrits, le projet se dessine à travers une réflexion commune des différents acteurs impliqués.

  • L’objectif général exprime le sens du projet, le but à atteindre, une visée à long terme.
    – Pourquoi ce projet ?
    – Que voulons-nous changer, faire évoluer ?
  • Les objectifs opérationnels précisent les chemins qu’il faut prendre pour atteindre l’objectif général.
    – Comment je vais atteindre mon objectif ?
    – Qu’est-ce qui va me permettre d’y répondre ?
    – Qu’est-ce que j’attends en termes de résultats ?
    – A qui ce projet s’adresse-t-il ?

Afin de vérifier que les objectifs opérationnels sont correctement définis, il s’agit de vérifier s’ils sont effectivement au service de l’objectif général et en direction des publics bénéficiaires. Pour cela il est possible de s’aider d’un moyen mnémotechnique : un objectif doit être SMART.
* Spécifique : décrit les résultats à atteindre, le public destinataire. L’objectif est précis et sans équivoque.
* Mesurable : avec des critères et des indicateurs nécessaires et suffisants il est possible de savoir si l’objectif est atteint ou non.
* Acceptable : par le public et les professionnels.
* Réaliste : les moyens, le contexte ne sont pas un frein à sa mise en œuvre.
* Temporel : inscrit dans le temps (un début et une fin).
Si l’étape de définition des objectifs peut sembler fastidieuse, il est cependant nécessaire de lui accorder de l’attention et de la partager avec l’ensemble des partenaires du projet.

Attention,  les termes d’objectifs et de moyens peuvent être confondus. Par exemple, un porteur de projet peut avoir comme objectif de mettre en place un groupe de parole. Alors qu’un groupe de parole est un moyen. L’objectif est plutôt de permettre aux parents d’échanger sur leur rôle éducatif.

L’action et sa mise en œuvre

L’action doit permettre d’atteindre le changement visé. Elle nécessite compétences, outils et moyens adaptés.

  • Qui dispose ces compétences et peut se joindre au projet ?
  • Quels moyens sont nécessaires à la réalisation du projet ?
  • Quel temps sera nécessaire pour la réalisation de l’action ?
  • Quels sont les possibilités de financement de cette action ?

La mise en œuvre de l’action permet d’atteindre des objectifs définis en amont. L’action doit permettre, à priori, d’atteindre le changement visé. Pour cela, différentes étapes sont nécessaires :

1/Planification du projet

Elle permet de gérer les principales tâches et d’identifier les grandes étapes nécessaires au bon déroulement du projet. (Réalisation d’un calendrier prévisionnel ou un échéancier, exemple ci-dessous) .

2/Une démarche réfléchie et organisée 

Elle permet d’identifier les personnes impliquées dans le projet, de détailler les principales étapes du projet et de lister les différentes activités à mettre en œuvre.

3/Lister les moyens et les ressources 

Il s’agit de lister les moyens et ressources nécessaires pour la concrétisation de l’action (humains, financiers et matériels). Les penser et les répertorier en amont, permet au chef de ou l’équipe projet de voir si le projet est réalisable d’une part et de créer un budget prévisionnel.

4/Prévoir la durée du projet

Le projet a un début, des étapes intermédiaires et une fin (et pourquoi pas, une suite). Le calendrier prévisionnel est un outil indispensable pour baliser le projet dans le temps.

5/Le suivi du projet

Le tableau de bord permet de présenter le projet et de garder une trace des informations communiquées, des décisions prises et des responsables désignés pour mener à bien les actions et les dates de réalisation de l’action.

6/Réalisation d’un budget prévisionnel

Il permet d’anticiper au plus près les dépenses et les recettes de l’action. Pour cela, les différentes étapes précédentes doivent être respectées.

Communication du projet

La communication a pour but d’informer, de favoriser la participation des parents, de mobiliser les partenaires et les décideurs, de valoriser le projet…
Elle contribue à la mise en valeur du projet. Communiquer en direct des parents, des partenaires, des acteurs concernés et des institutions contribue à rendre légitime le projet et à mobiliser chacune des personnes selon leur spécificité (parents, partenaires, acteurs du territoire…) autour du projet.
L’idéal est de communiquer aux différentes étapes du projet (à l’élaboration, pendant et après l’action). De nombreux supports de communication existent et ciblent différents publics (rien n’empêche d’être créatif, comme par ex, des dessins d’enfants) : Affiches, flyers, articles, site internet, communication orale et écrite, présentation de compte-rendu, présentation des résultats de l’évaluation à l’interne et à l’externe, réunion avec les différentes instances, restitution de l’action aux familles…

L’évaluation du projet

L’évaluation fait partie intégrante de la démarche de projet. Elle permet de mesurer les résultats (attendus ou inattendus) à partir de la définition des objectifs au démarrage du projet.

  • Que voulons-nous mesurer ?
  • Comment voir si les objectifs ont-été atteints ?

Les indicateurs sont au cœur de toute évaluation et sont des dispositifs de mesure.

  • Quels sont les critères que je souhaite mesurer ?
  • Quels indicateurs vont-ils me permettre de le faire ?

Exemple : Comment peut-on mesurer le fait d’avoir « développer des relations positives »?
La méthode SMART permet de se souvenir des caractéristiques que doit idéalement avoir un indicateur pour permettre la réalisation de l’objectif.
Elle permet de :

  • Mesurer le degré de réalisation des objectifs opérationnels
  • Suivre l’action pour l‘améliorer
  • Valoriser le projet
  • Déterminer si les moyens ont été utilisés de façon adéquate
  • Rendre compte aux populations concernés, aux partenaires et aux financeurs

Des indicateurs (qualitatifs ou quantitatifs) vont permettre d’apprécier l’écart entre ce qui est attendu et ce qui a été obtenu ; Ces critères d’atteinte des résultats mesure l’efficacité du projet.

Un schéma présente l’ensemble des étapes de la construction d’un projet d’accompagnement à la parentalité
 

Mentions légales | Monenfant.fr | Plan du site
WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com